Les FRN: Hommage à Samchany leur trésorière décédée il y a 3 jours


             HOMMAGE À SAMCHANY, TRÉSORIÈRE DES FRN                     (Femmes Réveillons-Nous)

 

SAMCHANY AVEC SON OMBRELLE

À Befotaka on meurt plus tôt, plus vite, plus scandaleusement qu’ailleurs, qu’ici, dans nos pays « riches ». Notre amie Samchany, trésorière des FRN, depuis le début de cette association de femmes, conçue en 2002, est décédée ce lundi 27 Novembre2017.

Méline nous a tout de suite avertis par ce message: « On est tellement tristes, on a perdu notre si chère amie Samchany. Vous la connaissiez, c’est la femme qui faisait les beignets sur la route qui mène au dispensaire. Elle est morte lundi 27 Novembre à midi; l’enterrement est ce matin mardi 28 ».

Samchany est morte en moins d’une semaine, sa mère avec qui elle vivait n’a pas voulu, faute d’argent, appeler le médecin. La fièvre est devenue si forte au 4° jour qu’elle est tombée dans le coma. C’est seulement à ce moment-là, que sa maman s’est décidée à appeler au secours les FRN, mais il était bien trop tard…

SAMCHANY DANS SA CUISINE

Samchany n’avait pas d’enfants, elle avait à sa charge sa maman et ses neveux. Toute sa vie elle a trimé. Chaque jour : aller chercher l’eau au puits, revenir chargée de ses seaux, faire plusieurs allers retours. Puis de sa gargote , retourner au marché pour acheter quotidiennement le bois, le riz , le thé, le café, le sucre , parfois du miel si la recette de la veille avait été bonne ! Pliée sur son minuscule foyer de braises dans sa minuscule échoppe en tôle surchauffée,

Samchan préparait le thé, le café, se mettait à piler le riz enfin la pâte était prête !alors avec beaucoup d’attention, Samchan la faisait couler dans ses moules d’où ressortaient les beignets délicieux craquants et bouillants : les « moufgass ». Elle les vendait à son minuscule comptoir ouvert sur la ruelle, aux passants. Les voyageurs, eux, s’asseyaient sur le banc s’attardant autour d’un café, d’un thé tenu au chaud dans de grands thermos.

Beignets après beignets elle venait de réussir à s’acheter une petite case, avec un vrai sol en béton ! C’était sa fierté de femme : elle avait désormais un abri en dur, pas une hutte et elle était la secrétaire trésorière des FRN !

SAMCHANY MESURE UN KAPOK DE RIZPourquoi Samchany est–elle morte ?

Pourquoi Samchany n’a-t-elle pas fait fonctionner pour elle cette solidarité des FRN ?

SAMCHANY ET JACQUES SE PRENNENT DANS LES BRASRéunion des FRN au Paradis Bleu, Samchan la trésorière dans les bras du trésorier Main dans la Main

Au départ, l’association FRN a été crée en priorité pour les femmes malades et dans l’urgence d’un traitement, comme dit Méline : «pour  celles qui d’habitude attendent la mort chez elles ».

En cas de maladie de l’une d’elles grâce à l’argent qu’elles mutualisent, les femmes peuvent dorénavant se soigner, payer le médecin, acheter les médicaments. Samchany, elle, est morte des suites d’une fièvre non soignée qu’elle n’a pas voulu signaler…

Samchany la courageuse, la téméraire, n’a pas eu raison de sa fièvre. Sa famille de femmes est en grand deuil. Ses FRN, l’ont veillée dès le Lundi midi, la nuit durant puis, au matin, l’ont enterrée. Les femmes ont rangé sa maison, toutes ses affaires, prenant chaque objet lui appartenant pour la faire vivre au long de cette veillée funèbre.

Le « Tourbillon » des FRN continue, il s’accorde juste une pause . Les femmes ont rendu hommage à leur sœur en cessant toutes leurs activités. Elles prennent soin de ceux qui sont morts, de la même façon qu’elles prennent soin de ceux qui sont en vie !

Nous leur tendons nos mains.

Ève Perron